www.iminoulaoune.ll.ma
مرحبا بك عزيزي الزائرفي منتدى امي نولاون : المنتدى الاول في العالم الخاص بمنطقة امي نولاون
المرجوا منك أن تعرّف بنفسك و تدخل المنتدى معنا.اذا كان لديك حساب نرجو منك أن تفعله من خلال بريدك الاليكتروني إن لم يكن لديك حساب بعد, نتشرف بدعوتك لإنشائه
امي نولاون من أروع خلق الله
المواضيع الأخيرة
» الى كل الرياضيين بامي نولاون
الإثنين 4 أبريل 2016 - 21:16 من طرف Medaine

» صور نادرة لفرق أحواش و روايس امغران
الأحد 3 أبريل 2016 - 13:11 من طرف كوكب امي نولاون

» دعوة شباب امغران للمشاركة في منتدى امي نولاون
الأحد 3 أبريل 2016 - 12:56 من طرف Medaine

» نور على نور بامي نولاون
الأربعاء 10 فبراير 2016 - 22:12 من طرف كوكب امي نولاون

» غسات مفخرة المغرب
الأربعاء 10 فبراير 2016 - 22:04 من طرف كوكب امي نولاون

» حملة للمطالبة بزيارة ملكية لمنطقة إمغران ورزازات .
الأربعاء 10 فبراير 2016 - 21:30 من طرف كوكب امي نولاون

» الأمازيغية بين القضية والهوية
الثلاثاء 10 ديسمبر 2013 - 20:10 من طرف saaad mohamed najib

» التعريف بدوار تمزريت ايت عفان
الثلاثاء 10 ديسمبر 2013 - 20:03 من طرف saaad mohamed najib

» امغران على موعد مع مهرجان اللوز والجوز في نسخته الاولى
الثلاثاء 10 ديسمبر 2013 - 19:58 من طرف saaad mohamed najib

» ضوء مجهول المصدر يزرع الرعب بين سكان قرية إمغران
الثلاثاء 10 ديسمبر 2013 - 19:53 من طرف saaad mohamed najib

مكتبة الصور


سبتمبر 2017
الإثنينالثلاثاءالأربعاءالخميسالجمعةالسبتالأحد
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

اليومية اليومية

المتواجدون الآن ؟
ككل هناك 2 عُضو متصل حالياً :: 0 عضو مُسجل, 0 عُضو مُختفي و 2 زائر

لا أحد

[ مُعاينة اللائحة بأكملها ]


أكبر عدد للأعضاء المتواجدين في هذا المنتدى في نفس الوقت كان 35 بتاريخ الخميس 11 مايو 2017 - 23:28
بحـث
 
 

نتائج البحث
 


Rechercher بحث متقدم


TAZOUDASAURUS : Un musée nommé Haut-Atlas

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل

TAZOUDASAURUS : Un musée nommé Haut-Atlas

مُساهمة من طرف كوكب امي نولاون في الخميس 17 سبتمبر 2009 - 15:40

Un musée nommé Haut-Atlas

En paléantologie, comme dans bien des domaines, les grandes découvertes sont le fait du hasard. C’est en 1998 qu’un habitant du village de Tazouda, situé sur les contreforts, est du Haut-Atlas, avait ramassé, sur les pentes qui dominent cette localité, des os fossilisés.



Comme beaucoup de gens du Haut-Atlas qui tirent des revenus substantiels en comercialisant des fossiles, principalement des animaux marins, il avait tenté de les vendre à un amateur.

Il y a beaucoup d’étrangers qui viennent au Maroc et qui sillonnent le Haut-Atlas justement pour acheter des «trésors»; archéologiques ou paléantologiques, et les font sortir clandestinement du pays.

Mais les choses ne vont pas se passer comme le prévoyait le «paléantologue» malgré lui. Le caïd de Tazouda eu vent de l’affaire.
Il convoqua la personne qui avait fait la découverte et lui confisqua les os qu’il tentait de placer sur l’un des marchés florissants du commerce illégal d’éléments inestimables de notre patrimoine.

Le Caïd envoya par la suite les os récupérés au ministère de l’Energie et des Mines. Ainsi débuta une passionnante aventure. L’analyse de ces os a permi de déterminer leur âge. Ils seraient vieux de plus de 180 millions d’années.
En l’an 2000, plusieurs campagnes de familles ont été engagées dans le cadre du projet «Dino Atlas» qui lie le ministère de l’Energie et des Mines à différentes institutions internationales dont le muséum d’Histoire naturelle de Paris, la fondation italienne Ligabue, l’Université de Fribourg et l’université de Caroline du Nord entre autres.

Ce que l’on allait trouver va constituer une découverte paléontologique majeure. Plus de 400 os ont été sortis de terre. Il s’agit du plus ancien sauropode, baptisé, en homage au village dans lequel il fut découvert, de «Tazoudasauvus. Naimi». Naimi est le dérivé d’un mot arabe qui signifie élancé.

En effet Tazoudasaurus, comparé au Diplodocus, son lointain déscendant est un nain. Il ne mesurait que 9 mètres de long et ne pesait que 4 à 5 tonnes. Plus encore les familles ont mis en évidence un cimetière de dinosaures.
Selon Michel Monbaron, vice-recteur de l’Université de Fribourg, géologue passionné par l’Atlas marocain, précisé qu’il y a 180 millions d’années, «l’Atlas était une zone basse, humide et verdoyante. A la suite d’un violent orage, une coulée de boue emporta dans un chenal un troupeau de sauropaudes ainsi qu’un prédateur, puisque l’on a aussi trouvé des dents caractéristiques d’un carnivore et son humérus».

180 millions d’années après, la vallée des dinosaures va avoir une nouvelle vie.
Un projet de mise en valeur et de développement durable du patrimoine paléantologique marocain est à l’étude et concerne notamment la création d’un musée des dinosaures à Tazouda.

Les visiteurs pourront ainsi voir les fossilles dans leur contexte. La collaboration des habitants de la région est déjà acquise. Il s’agit de trouver maintenant les financements nécessaires. En attendant la création de ce musée, il serait opportun de rappeler que le Haut-Atlas est un musée paléantologique grandeur nature.
Deux autres sites célèbres, les traces de dinosaures aux environs de Demnate et le gisement de Kem Kem (environ de Midelt), la présence de nombreux géopopes, ces fameuses références géologiques appelées communément nappes où l’on trouve dans un même endroit des terrains plus anciens sur des terrains plus récents, comme c’est le cas de la nappe de Toundout où se trouve justement Tazouda, nous poussent à nous interroger sur leur préservation.
Les caprices de la nature ont fait du Haut-Atlas un grand livre ouvert sur l’histoire géologique et biopaléantologique de la planète.

A nous de le prendre en charge, de le protéger en promulguant les lois nécessaires à cet effet et d’en faire un élément de développement durable. Le géoltourisme, c’est aussi une activité économique.
Avons-nous besoin de construire un musée d’histoire naturelle alors qu’ilest là, devant nos yeux ?

Najat Aquesbi, portrait d’une paléontologue

Sur le terrain, dans un laboratoire ou derrière un bureau, Najat Aquesbi est toujours à l’aise. Infatigable, elle coordonne, avec sourire et disponibilité, l’activité des différents scientifiques et techniciens impliqués dans le projet “Dino Atlas”

Née à Marrakech en 1961, Mme Aquesbi est ingénieur d’Etat. Après une licence en biologie - géologie passée à Rabat, elle obtient son DEA de paléontologie et évolution à Paris en 1986 et soutient une thèse dont le sujet porte sur la paléontologie des dinosaures du Maroc.

Après des stages au Muséum national d’histoire naturelle de Paris, au Senckenberg Muséum de Francfort, au Laboratoire de paléontologie de Bruxelles en Belgique, à l’école des mines de Paris et au Muséum d’histoire naturelle d’Orléans, elle entre au Service des études fondamentales en qualités d’ingénieur d’application puis au service du Musée des sciences et de la Terre en qualité d’ingénieur d’Etat, chef du service en 1995.
Elle a participé à plusieurs conférences et colloques au Maroc et à l’étranger, à l’organisation d’expositions, au Maroc dans le cadre de l’Année de la femme et en France en 1999 pour le Temps du Maroc.


Mise en valeur du patrimoine :
Un gisement, une histoire

Un gisement de dinosaures d’une importance exceptionnelle a été découvert en 2000 sur la commune d’Imi Noulaoune, près de Toundoute, à 70 km à l’est de la ville de Ouarzazate. Ce gisement a fait l’objet de trois campagnes de fouilles sous l’égide du ministère de l’Energie et des Mines du Maroc et avec la participation des chercheurs du Muséum national d’Histoire naturelle (France), de l’université de Caroline du Nord (Etats-Unis) et de l’Université de Fribourg (Suisse) dans le cadre d’un programme intitulé Dinoatlas.
Les découvertes et les résultats de ces travaux sont si intéressants qu’ils méritent une attention particulière; le gisement est en effet important à plus d’un titre.
Ce gisement a permis de récolter une grande quantité d’ossements très bien conservés appartenant à plusieurs genres et espèces de dinosaures nouveaux pour la science.

Ce gisement se situe dans des couches continentales du Jurassique inférieur (Lias) âgées de 180 millions d’années.
C’est une période durant laquelle l’histoire des faunes terrestres, en particulier des dinosaures est très mal connue, par suite de l’importance des transgressions marines à cette même époque.

La région du Maroc où se trouve ce gisement constitue un cas exceptionnel d’accès à des niveaux continentaux qui n’existent pratiquement pas ailleurs dans le monde.

La localité fossilifère est sur le plan géographique dans une situation idéale: facile d’accès par la route, à quelques dizaines de km des grands sites touristiques du Sud de l’Atlas et au sommet d’une colline dominant un paysage admirable composé de plissements montagneux, d’une vallée verdoyante et de villages aux constructions traditionnelles.

La couche fossilifère inclinée plonge vers le nord à 45°. Son dégagement fait apparaître de manière très spectaculaire les ossements de dinosaures : tout se passe comme si le visiteur avait sous les yeux les pages d’un livre ouvert sur les archives du passé.

Les études en cours permettent d’affirmer qu’un dinosaure herbivore quadrupède (Sauropode) primitif, nouveau pour la science est présent dans le gisement; ce nouveau Sauropode nous est connu par un grand nombre d’ossements récoltés sur place (vertèbres, os des membres, os des ceintures et os du crâne).
Une mandibule découverte en 2002 avec 17 dents conservées fait partie du plus ancien crâne de Sauropode connu. Tous les éléments récoltés permettent d’apporter des informations nouvelles et importantes sur les débuts de l’histoire des grands dinosaures herbivores quadrupèdes.

Ces dinosaures herbivores primitifs ont eu notamment pour descendants l’Atlasaurus du Jurassique moyen puis les dinosaures Brachiosauridés du jurassique supérieur d’Amérique du Nord.

C’est pourquoi, compte tenu de l’importance scientifique de ces découvertes et compte tenu de la position stratigraphique et géographique exceptionnelle de ce gisement s’est déroulée dernièrement une opération exemplaire : l’annonce à Rabat, lors d’une conférence de presse, de la découverte du nouveau dinosaure avec la présentation des plus anciens restes crâniens de Sauropode connus dans le monde et le lancement à Imi Noulaoune (Tazouda), cercle de Ouarzazate, du premier projet de mise en valeur du patrimoine paléontologique marocain avec la création d’un musée de site paléontologique: le musée des dinosaures de Tazouda.


Le Matin
Dimanche 28 Septembre 2003

_________________
•جميع الحقوق محفوظة لكاتب الموضوع ...لا يسمح بإعادة نشره مرة أخرى في مواقع أخرى.
•لا تعتقد أن عدم رد المشرفين لموضوعك أو لرد خاص بك هو تجاهل لك بل يمكن أن يكون هناك عضو آخر في حاجة ماسة لمساعدتهم .
•التميز ليس بكثرة المواضيع والمشاركات ولكن بمضمونها ومدى فائدتها .
• نحن كمشرفين وإدارييـن وجدنا لمساعدتكم فأنتم الحجر الاساسي لهذا المنتدى ونحن هنا لاندعي القمة.
لكن نسعى إليهـا

avatar
كوكب امي نولاون
Admin
Admin

رسالة sms رسالة sms : تواصل معنا و قم ببناء المنتدى بنفسك نحن بامس الحاجة اليك
عدد المساهمات : 134
نقاط : 30618
تاريخ التسجيل : 09/06/2009
العمر : 32
الموقع : امي نولاون

http://iminoulaoune.alafdal.net

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

رد: TAZOUDASAURUS : Un musée nommé Haut-Atlas

مُساهمة من طرف moudid في الإثنين 5 أبريل 2010 - 10:22




_________________
kantoula 4 ever
avatar
moudid

رسالة sms رسالة sms : kantoula 4ever
عدد المساهمات : 164
نقاط : 27693
تاريخ التسجيل : 27/03/2010
العمر : 29
الموقع : kantoula/ifran naytzaghar

الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة

- مواضيع مماثلة

 
صلاحيات هذا المنتدى:
لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى